Edito de Gérard THERIN du 5 janvier 2011 RETRAITE, RIEN N’EST FIGE

, par udfo76

Le 10 Novembre, la loi a été promulguée sur le report de l’âge du départ en retraite de 60 à 62 ans et de 65 à 67 ans.

Toutes les manifestations rassemblant plusieurs millions de salariés n’y ont rien fait.Le gouvernement a maintenu sa réforme.

Pour ce faire, il lui fallait des alliés de poids, des alliés raisonnables comme en 2003 : la CFDT avec Chérèque et la CGT avec Thibault. Jamais ces deux confédérations n’ont appelé au retrait et à la grève interprofessionnelle, préférant la gesticulation à un blocage comme le réclamait la Confédération Force Ouvrière. Par leur attitude, le couperet est tombé et les conséquences seront d’autant plus dures pour ceux qui voulaient un repos bien mérité après des années de sueur et de pénibilité.

Oui, ils sont responsables de cet échec et ce n’est pas l’amendement Chérèque qui va arranger la situation, il ne fera que l’aggraver, en proposant la retraite par points ou en comptes notionnels.

Pour la retraite par points, elle ne prend en compte ni les 10 meilleures années, ni les 25, mais la totalité de la carrière.Ce sera une nouvelle baisse de nos retraites, en particulier pour ceux qui ont eu une carrière professionnelle plus difficile et chaotique.Avec ce système pervers, il suffit d’augmenter la valeur d’achat au moment se son acquisition, ou d’en diminuer la valeur d’effet au moment de la liquidation de la pension et on baisse les retraites.

Pour la retraite en comptes notionnels, ce sont des cotisations réellement versées par le salarié en activité.Quand l’assuré partira à la retraite, sa pension sera calculée en fonction :
- De l’âge de l’assuré au moment de son départ.
- De l’espérance de vie moyenne des assurés de la même catégorie.

Autrement dit, plus votre espérance de vie est importante, plus votre pension de retraite sera petite.Fini la retraite par répartition.Tel est l’amendement CFDT adopté par les sénateurs qui sera en discussion en 2013.

Si la CGT avait été contre cet amendement, elle n’aurait pas continué à accompagner la CFDT tant dans la rue que sur les plateaux télévisés.Force est de constater que la CGT c’est CFDTisée et elle devient sa courroie de transmission.